L’Ombuds-Comité a été institué en 2002 par la loi du 25 juillet . A l’époque les auteurs de la loi ont opté pour le concept d'un comité dont les six membres constituent une équipe collégiale, multidisciplinaire faisant valoir des expériences professionnelles et familiales diverses. Le président ou la présidente travaillait à plein-temps au service de l‘ORK. Cette disposition devait constituer le garant tant d'une disponibilité minimale indispensable que d‘une identification plus facile par le grand public et les enfants en particulier.

Si les missions de l’ORK étaient bien définies dans cette loi, le statut de l’institution ORK, mais aussi celui de l’ »Ombudspersoun » n’étaient pas très clairs et peu en accord avec l’exigence d’indépendance et de neutralité. Ainsi la dotation financière émanait d’un poste budgétaire du Ministère de la Famille, plus tard d’un poste budgétaire du Ministère de l’Education nationale.

Etant donné la multiplicité des missions de l’ORK, le manque de ressources humaines ne permettait plus de réaliser de façon satisfaisante les objectifs.

A la fin de son second mandat, Mme Rodesch Marie Anne et les membres du Comité avaient réitéré leur souhait d’adaptation d'une nouvelle loi, et notamment de voir l'ORK rattaché directement à la Chambre des députés, à l’instar du système fonctionnant dans de nombreux autres pays européens, pour ainsi souligner son caractère d’autorité indépendante par rapport à l’action gouvernementale.
Finalement, dix-huit années plus tard, la loi de 2002 est remplacée par la loi du 1er avril 2020 instituant l’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher (OKaJu).

La loi témoigne de l’intention du gouvernement et du parlement d'attribuer une place propre aux intérêts de l’enfant, de créer une institution qui dispose des pouvoirs et des ressources nécessaires pour donner une voix aux besoins de l’enfant et pour veiller à ce que l’intérêt supérieur de l’enfant reste la première considération dans l'adaptation de mesures législatives ou administratives, au sens de l’article 3 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant.

En même temps la fonction de l'OKaJu est revalorisée, étant donné que son avis devra dorénavant être demandé pour tous les projets de loi et tous les projets de règlements grand-ducaux concernant les enfants.

L’OKaJu sera doté d’une administration propre, l’Office de l’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher. L’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher sera nommé pour un mandat unique de huit ans. Au cours de l’année 2020, l’Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher emménagera, ensemble avec la Commission consultative des Droits de l’Homme (CCDH) et le Centre pour l’Egalité du Traitement (CET) dans le Menscherechthaus sur la route d’Arlon où l’OKaJu disposera d’infrastructures mieux adaptés et d’une équipe de collaborateurs renforcée.
     

Les membres de l'ORK depuis son institution en 2003 et son abrogation en 2020:

Mandat 2003 à 2007

Marie Anne RODESCH-HENGESCH, assistante sociale, présidente
Robert SOISSON, psychologue, vice- président
Membres :
Valérie KRIEPS-DUPONG, avocat,
Caroline MART, journaliste,
Elisabeth MULLER-MEYRATH, mère de famille, déléguée des Lëtzebuerger Guiden a Scouten,
Jean-Jacques KOHN, enseignant, délégué de la Fédération nationale deséclaireurs et éclaireuses (FNEL),

Mandat 2008 à 2012

Marie Anne RODESCH-HENGESCH, Ombudsfra fir d’Rechter vum Kand, présidente
Robert SOISSON, psychologue, vice- président
Membres :
Valérie KRIEPS-DUPONG, avocat à la Cour,
Caroline MART, journaliste, membre
Monique FEY-SUNNEN, infirmière pédiatrique graduée, membre (absente sur la photo)
Michel DONVEN, instituteur, délégué de la Fédération nationale des éclaireurs et éclaireuses
(FNEL), membre à partir du 6 mars 2009 en remplacement de Monsieur Jean-Jacques KOHN

Mandat 2013 à 2017

René SCHLECHTER, Président, Ombudsman fir d'Rechter vum Kand, Pédagogue diplômé
Monique FEY-SUNNEN, Vice-Présidente, Infirmière graduée en pédiatrie et Chargé de direction de l’ Initiativ Liewensufank a.s.b.l.
Membres:
Andrée BIRNBAUM, Master o.A. Sciences Sociales, Spéc: Famille
Michel DONVEN, Instituteur,
Claudine ERPELDING, Avocate à la Cour, membre à partir du 1ier février 2015 en remplacement de de Jean-Jacques SCHONCKERT, Avocat à la Cour
Paula MARTINS, Membre de la Confédération de la Communauté Portugaise à Luxembourg CCPL, Membre de la União Despotiva Portuguesa de Wormeldange UDP et Présidente du Comité de jumelage de Wormeldange-Mortagua 

Mandat 2018 au 18 avril 2020, entrée en vigueur le la Loi du 1er avril instituant l'Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher et abrogeant l'Ombuds Comité fir d'Rechter vum Kand

René SCHLECHTER, Président, :Ombudsman fir d'Rechter vum Kand
Andrée BIRNBAUM, Vice-Présidente, Master o.A. Travail Social
Membres:
Michelle ENTRINGER, Journaliste
Claudine ERPELDING, avocate 
Paula MARTINS, Membre de la Confédération de la Communauté Portugaise à Luxembourg CCPL, Membre de la União Despotiva Portuguesa de Wormeldange UDP et Présidente du Comité de jumelage de Wormeldange-Mortagua 
Fernand SCHINTGEN, pédagogue social

 

 

 
 

OKaJu - Contact

2, rue Fort Wallis
L-2714 Luxembourg
Tel: 26 123 124
Contactez-nous ici

Go to top