Le rapport fait le bilan de 8 années de mandat de l’actuel Ombudsman, dont le mandat arrive à son terme. A la lumière du concept de l’intérêt supérieur de l’enfant, le rapport passe en revue les thématiques que l’ORK/OkaJu a traitées depuis 2013 et essaie de mesurer l’impact des observations et des recommandations émises. 

Le travail de l’ORK pendant les dernières 8 années s’est inscrit dans une continuité du travail débuté en janvier 2003, et qui jusqu’en 2012 a été mené sous la direction de Mme Rodesch, 1ère Présidente de l’Ombudscomité pour les droits de l’enfant au Luxembourg. Lorsque son mandat arrivait à terme, un « rapport bilan » a été publié, retraçant le travail d’une décennie et reprenant les principales recommandations – qu’elles aient eu une suite ou non.

Dans le rapport bilan de 2012, il avait été constaté que les problèmes de santé physique et surtout psychique des enfants augmentaient de façon alarmante. Parmi les  recommandations clé restées sans suite se trouvaient notamment celles d’ancrer les droits de l’enfant dans la Constitution luxembourgeoise, de réformer la loi relative à la protection de la jeunesse de 1992, de réviser la législation pour mieux préserver les droits des enfants des parents divorcés, ou encore de mieux garantir les droits des parents d’enfants placés.

Le besoin de formation et formation continue obligatoires pour les professionnels de l’enfance, notamment sur les besoins spécifiques de certains groupes d’enfants, ou encore le besoin d’augmenter les intermédiaires pour permettre une vraie inclusion des enfants à besoins spécifiques dans l’enseignement figuraient également parmi les recommandations clé, malheureusement restées, à l’époque, sans suite.

Entre le 2012 et le 2020, L’ORK a continué de promouvoir ces recommandations auprès des autorités publiques, tout en y ajoutant d’autres, pour faire avancer la situation en matière de droits de l’enfant au Luxembourg. Ceci a été fait à travers les rapports annuels, qui ont à chaque fois mis en avant une thématique pressante, ainsi qu’à travers la participation dans des groupes de travail (gouvernementaux et de la société civile), des avis sur des projets de loi en rapport avec les droits de l’enfant.

OKaJu - Contact

Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher
Mënscherechtshaus 

65 de la route d’Arlon
L-1140 Luxembourg
Notre nouveau no de téléphone : 28 37 36 35

Contactez-nous ici

Agrandir la carte © Google Maps

 

 
 
 
 
Go to top